A base de Mac et de PC

Posté par dematetcd le 20 octobre 2012

Architecture générale

Comment faire avec un Mac ou un PC? Quelques conseils et configurations types.

Dans les deux cas:

  • Un Mac ou un PC
  • Un « lecteur logiciel » sur l’ordinateur
  • Un DAC (autonome ou celui accessible de votre platine CD ou SACD)
  • Un câble entre l’ordinateur et le DAC
  • Une interface numérique, ou pas, entre l’ordinateur et le DAC, et donc dans ce cas, un jeu de 2 câbles, l’un entre l’ordinateur et l’interface, et un autre entre l’interface et le DAC

Suivant les caractéristiques de chacun des éléments ci-dessus, la qualité finale pourra être différente, le système plus ou moins complexe à régler, et le coût aussi sera naturellement différent!

 

Mac-Fibre Optique-DAC

A base de Mac et de PC dans Exemples de systèmes macmini-300x171toslink-mini-toslink 24/192 dans Les Câblesdac-300x151 24/96 dans Les DACs

C’est la solution la plus simple, y compris pour écouter de la musique Haute Définition.

Pour cela, il faut:
  • Une sortie numérique optique sur votre Mac (présente sur la très grande majorité des Mac, et sur tous les modèles en cours).
  • Un DAC ayant une entrée optique (Toslink)
  • Un câble optique Mini-Toslink/Toslink
  • Un lecteur sur le Mac (iTunes, Audivarna, Amarra, Pure Music,…)

Pour

  • Simplicité
  • Coût
  • Fibre optique pouvant être « longue » (plusieurs mètres) sans un coût « démoniaque »
  • Découplage électrique complet entre Mac et DAC
Contre
  • Limitation « officielle » de Toslink à 24/96
  • Transfert synchrone et Jitter incontrôlable en provenance du Mac (sauf si le DAC régénère un signal d’horloge sur ses entrées numériques, fonctionnalité qui n’est en général disponible que sur les DAC Haut de Gamme)

 

Mac/PC-USB-DAC

macmini-300x171 Coaxial dans Macusb-300x293 DAC dans PCdac-300x151 Fibre Optique

 

pc-300x236 gigueusb-300x293 horlogedac-300x151 Mac

Une solution aussi simple que la précédente, mais plus « sensible » aux câbles…

Pour cela, il faut:

  • Un port USB  sur l’ordinateur (attention aux ports USB3 qui semblent ne pas être compatibles Audio)
  • Un DAC ayant une entrée USB Asynchrone
  • Un câble USB (en général une prise A « plate » d’un côté, et une prise B « carrée » de l’autre) entre l’ordinateur et le DAC
  • Un lecteur logiciel sur l’ordinateur (iTunes, Audirvana, Amarra, Pure Music, Foobar, Jriver,…)
  • Un éventuel pilote du DAC sur votre ordinateur (fourni ou téléchargeable)
Pour
  • Transfert Asynchrone entre ordinateur et DAC
  • Simplicité

Contre

  • Sensibilité à la qualité du câble USB qui est source de jitter (mais pas si l’ordinateur et le DAC supportent l’USB 2 audio)
  • Coût du câble USB pouvant atteindre des sommes élevées pour minimiser le jitter
  • Connecteurs USB « rayonnants » et sources de jitter (pas en USB 2 Audio)

 

Mac/PC-USB-Interface audio numérique-SPDIF-DAC

macmini-300x171 ordinateurusb-300x293 PCevo-300x240 SPDIFspdif Toslinkdac-300x151 transport

 

pc-300x236 USBusb-300x293evo-300x240spdifdac-300x151

Cette configuration provient de deux raisons principales:

  • Pas d’entrée USB sur le DAC, ou bien,
  • Minimisation du jitter entre ordinateur et DAC

 Pour cela, il faut:

  • Un port USB  sur l’ordinateur (attention aux ports USB3 qui semblent ne pas être compatibles Audio)
  • Une interface audio numérique prenant de l’USB en entrée, et du SPDIF (coaxial) en sortie (ou BNC, ou Optique)
  • Un DAC ayant une entrée SPDIF (ou BNC ou Optique)
  • Un câble USB (en général une prise A « plate » d’un côté, et une prise B « carrée » de l’autre) entre l’ordinateur et l’interface audio numérique
  • Un câble SPDIF (ou BNC ou Toslink) entre l’interface audio numérique et le DAC
  • Un lecteur logiciel sur l’ordinateur (iTunes, Audirvana, Amarra, Pure Music, Foobar, Jriver,…)
  • Un éventuel pilote du DAC sur votre ordinateur (fourni ou téléchargeable)

Pour

  • Si l’interface numérique dispose d’une horloge de qualité suffisante, le jitter en provenance de l’ordinateur ET du câble USB est diminué par un « re-clockink » avant envoi du flux audio au DAC (Amélioration de la qualité audio)
  • Connexion entre un ordinateur et un DAC n’ayant pas de port USB
  • Pas besoin d’un câble USB « de compétition »
Contre
  • Jitter entre interface audio numérique et DAC par la connexion SPDIF
  • Coût d’une interface audio numérique ayant une horloge de bonne qualité
  • Coût global (Interface + deux câbles)
  • Sans une bonne horloge au niveau de l’interface, il n’y a pas vraiment d’amélioration par rapport à une fibre optique directe entre Mac et DAC, ou une connexion USB directe entre ordinateur et DAC

Publié dans Exemples de systèmes, Les Câbles, Les DACs, Mac, PC | Pas de Commentaire »

Le DAC, interne, externe?

Posté par dematetcd le 9 octobre 2012

Le DAC (voir Les Principes) est un dispositif électronique qui transforme des données numériques audio en signal électrique apte à être amplifié.

Il y a naturellement eu des DAC dans les platines CD dès l’origine, puisqu’on y entre des données numériques par le CD lui-même, et qu’on « sort »un signal électrique à envoyer à l’amplificateur.

Il y en a aussi un dans un baladeur audio, puisqu’on y lit des pistes numériques et que c’est du courant électrique qui est transmis aux écouteurs.

Ces DAC ont été « invisibles » aux utilisateurs « grand public » pendant longtemps. Aucune raison, ni technique, ni fonctionnelle, de « mettre en avant » ce dispositif.

Côté Studios, ce n’est pas tout à fait la même histoire. La multiplicité des sources depuis la prise de son jusqu’au Master CD destiné à être pressé, puis vendu dans votre boutique préférée, a conduit à faire du DAC un produit autonome et à part entière.

Mais pour les utilisateurs finaux, quel est son intérêt?

A son apparition sur le marché, il était uniquement « couplable »  à la sortie d’un lecteur CD « seul », un drive, destiné à uniquement extraire les bits du CD, les transformer en signal audio, et transmettre ce signal par l’intermédiaire d’un câble coaxial, connecté sur des fiches « RCA » avec la norme SPDIF.

Mon opinion sur cette approche est très dubitative.

Certes, cela permet de « jouer » à essayer d’optimiser le rapport qualité/prix/musicalité du drive d’un côté et du DAC de l’autre. Mais on connecte les deux appareils par l’intermédiaire d’un câble coaxial SPDIF d’au moins un mètre.
Or la nature même d’un câble coaxial, des connecteurs RCA et de la norme SPDIF conduit à la production de jitter, la maladie génétique des flux audio.

Les afficionados de cette approche prônent l’apport (réel) d’alimentations dédiées pour chacun des deux produits. Mais comment évaluer les apports de cette « séparation » par rapport au mètre de liaison entre drive et DAC?

D’autres normes de « transport » entre drive et DAC existent, comme AES/EBU, qui peuvent produire moins de jitter.

Je suis dubitatif sur cette approche parce qu’une intégration des deux composants, drive et DAC au sein d’un même « produit » utilisera des liaisons millimétriques, ou sub-millémétriques. Le chemin le plus court possible de tous les signaux, numériques et analogiques est le gage du moins de dégradation possible des signaux.

Quant à la gestion des alimentations, il a existé des systèmes d’alimentation sur batterie/alimentation externes, tout à fait capables d’optimiser cette question. Mais batteries et alimentations externes sont des produits un peu « ringards » en terme de marketing et d’image « high tech ». Et puis, il vaut mieux, d’un certain point de vue que je ne partage évidemment pas, encourager les audiophiles fortunés à acheter et tester deux produits au lieu d’un, et en fait trois, puisque le câble de liaison peut coûter aussi cher que chacun des deux éléments.

Il devient alors assez intéressant et un peu « fun » de voir que batteries et alimentations externes de qualité sont présentes sur les produits de « transport numérique » (interfaces entre un ordinateur et un DAC).

 

Comme souvent, il arrive qu’un « mal » se transforme en « bien ».

Les DAC autonomes permettent de tester la dématérialisation en y connectant un ordinateur, Mac ou PC.
Ces DAC ont enfin trouvé une nouvelle source à leur connecter!

Mais sur le chemin de la dématérialisation, ce n’est, à mon avis, qu’une étape, étape qui durera sans doutes plusieurs années.

Ordinateur + DAC (autonome ou intégré dans une platine CD et accessible de « l’extérieur ») est une excellente solution aujourd’hui.

A terme, je suis convaincu que ce chemin conduira à des produits intégrés, bien plus simples à mettre en oeuvre par le grand public, et permettant aussi de satisfaire les audiophiles les plus exigeants et les plus fortunés.

Publié dans Les DACs | Pas de Commentaire »

 

Erick Yuber |
Quadrumane Productions |
Le Blog de Cocktail |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO BEAUCHASTEL
| Ralassbirecordz12
| Vocalibre