Les Principes

Sur cette page, quelques éléments simples de compréhension de « comment ça marche en gros ».

En commençant par les oreilles, normal, c’est le plus important!

Le son et les oreilles

Le son, ce sont des vibrations de l’air, produites par la voix, des instruments, des marteaux-piqueurs, ou les hauts-parleurs des enceintes.

Ces vibrations viennent faire vibrer le tympan des oreilles par un système très sophistiqué, « Haut De Gamme » pourrait-on dire! 

Et c’est le cerveau qui finalement « entend ».

Les Principes oreille1-300x202

Un point que je préfère laisser à votre réflexion…

Ce que l’on « voit » (par exemple), en même temps que l’on entend, peut-il changer (concrètement) la façon dont le cerveau entend?

Pour les neurologues, la réponse semble être oui.

Cela doit conduire, à mon avis, à une très grande humilité sur notre perception des sons et de la musique, et à ne pas considérer une écoute « humaine » de la même manière que le signal d’un oscilloscope.

Electrique/Analogique/Numérique

Sur un système Hifi, « tout » est transmis par la fée électricité.

De deux manières, qu’il est très important de différencier:

  • Analogique: le courant électrique « agit » de manière à produire « quelque chose » qui lui est directement « proportionnel », comme le courant électrique qui fait vibrer la membrane des hauts-parleurs
  • Numérique: le courant électrique transporte des 0 et des 1
Et pour le numérique, il est encore essentiel de différencier deux types de transmission:
  • Le numérique « de données »: la transmission d’un fichier, comme sur un ordinateur, sur internet, ou entre un ordinateur et une imprimante
  • Le numérique « audio »: la transmission d’un « flux audio » qui est beaucoup plus complexe, parce qu’un flux audio associe, entre autres, des données et une « horloge »: il faut que les données « arrivent » à des instants très précis, et pas en vrac comme sur internet. Quand cela se passe plus ou moins bien, on parle de « jitter » (articles à venir…)

La chaîne depuis le CD jusqu’au enceintes

Une fois ces premières bases posées, il est possible de décrire grossièrement le fonctionnement d’une chaine HiFi, en insistant un peu plus sur les points qui vont intervenir pour la « dématérialisation ». Les points qui interviendront pour la dématérialisation seront écrits en rouge.

Un CD contient des 0 et des 1. Il sont lus par la platine CD grâce à un système sophistiqué mécanique et laser. On est encore dans du « numérique de données ».

Ces données sont ensuite transformées en signal audio. On passe du « numérique de données » à du « numérique audio ».

Ces données numériques audio sont ensuite « transportées » vers un DAC. Un DAC (Digital to Analog Converter) est un dispositif transformant les données numériques audio en courant électrique. Toutes les platines CD « intégrées », depuis la première dans les années 80, ont un DAC interne… Même si le terme DAC ne s’est popularisé que depuis peu.

Le DAC envoie son signal analogique à un amplificateur qui « monte » ce signal à un niveau compatible avec les caractéristiques des enceintes. Les câbles qui servent à relier le DAC (ou la platine CD) à l’amplificateur sont des « câbles de modulation », interconnects en anglais.

L’amplificateur envoie son signal analogique amplifié  aux enceintes.

Deux commentaires pour conclure cette petite initiation:

  • Chacune des étapes précédentes, chacun des matériels, jusqu’aux câbles, ont une influence plus ou moins grande sur la qualité du son que l’on entend: détails, précision, dynamique, « scène sonore », « musicalité »…
  • La conception de tous ces éléments fait appel à des technologies (très) sophistiquées, et requiert aussi des « savoir-faire » qui sont le jardin secret des concepteurs et des compagnies comme Accuphase, AudioLab, Ayon, Esoteric, Icos, Marrantz, Metronome Technology, Playback Designs, et de nombreuses autres.

 

 

Erick Yuber |
Quadrumane Productions |
Le Blog de Cocktail |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO BEAUCHASTEL
| Ralassbirecordz12
| Vocalibre